Mon arrivée dans le Pendjab

Classé dans : Pendjab | 0

Pendjab

Il y a 1 an j’arrivais au Kerala.  Je rencontrais mon ami Vinu et sa famille et découvrais des endroits magnifiques comme les Backwaters, les plantations de thé à Munnar, les jardins d’épices à Thekkady. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à prendre conscience de la véritable valeur humaine. Peu habituée à une telle gentillesse dans mon pays, ici je ne croisais que des sourires, des visages emplis de bonté sur mon chemin.

Quelques mois plus tard, j’étais de retour pour découvrir le Taj Mahal, le Rajasthan et Goa, un voyage qui n’a fait qu’affirmer mon attirance pour ce pays à la culture si forte et enivrante.

Après avoir accepté l’invitation de mon ami Nitin, c’est à Pathankot que je suis attendue cette fois-ci, une petite ville du Pendjab, au Nord-Ouest de l’Inde. Pathankot n’est pas une ville touristique, je pense sincèrement être la seule étrangère dans la ville.

Résultat, je suis l’attraction du jour, les locaux sont surpris de voir une étrangère dans cette ville que personne ne vient visiter, une étrangère aux cheveux ondulés, blonds, ils n’ont jamais vu ça de leurs propres yeux. Ils sont curieux, certains me demandent d’où je viens, beaucoup veulent immortaliser cette rencontre et me demandent de prendre des photos avec eux.

Si vous n’êtes jamais venus en Inde, il y a une chose que vous devez savoir. Si vous êtes un parfait inconnu dans votre pays, en Inde, vous serez une célébrité et les indiens voudront prendre des photos avec vous, les jeunes, les femmes, les hommes, les couples. C’est une expérience vraiment folle.

Je me souviens, il y a 1 an au Kerala, 1 jeune indien me demande de faire une photo et finalement, je me suis retrouvée entourée d’un bus entier d’étudiants, chacun voulant une photo. C’est ça l’Inde. It’s Incredible India. Mais vous ne pouvez pas refuser, quand vous voyez ces sourires sur tous ces visages, ça vous fait chaud au coeur et à votre tour, vous êtes heureux de leur apporter cet instant de bonheur.

 

 

 

 

C’est finalement chez des amis de Nitin que je suis logée pour quelques jours, sa maison étant en travaux depuis plusieurs mois, peinture, carrelage, un petit aperçu …


J’adore cette photo 🙂 C’est l’Inde dans toute sa splendeur.


Le Jugaad, vous connaissez? Le système D, la débrouillardise.
Contrairement au modèle occidental qui consiste à faire « plus avec plus », le jugaad consiste à faire plus avec moins.
C’est-à-dire créer des solutions simples mais efficaces.Et dire qu’en France, les normes de sécurité exigent une formation pour monter à un simple escabeau!!


J’ai quand même tenu à suivre les travaux de près et notre peintre n’est pas tombé, Dieu merci. Sans doute une histoire de Karma… 

 

 

Voici l’épicerie que la famille de Nitin tient. On peut trouver toutes sortes de riz, lentilles, le plat principal du Pendjab, mais aussi épices, bonbons, boissons…et sur la gauche, ce sont bien des oeufs, à température ambiante, ce jour-là 45°C 🙂 

Une petite photo avec la famille à qui nous avons rendu visite dans le Pendjab
Et le beau cadeau de Priya, un superbe salwar vert qui me va finalement comme un gant 🙂

Salwar

C’est donc la famille Bajwa qui m’accueille à Pathankot, une famille sikh dont le père est le chef d’une ‘colonie’, un quartier d’environ 1200 habitants. Il vivent dans une jolie maison finement décorée avec leur fille Supreet et la grand-mère Niram.

Vous rencontrez toujours des personnes qui vous marqueront au cours de vos voyages et dans cette maison, une femme m’a vraiment marquée. Quand je l’ai vue pour la 1ère fois, elle était assise en tailleur sur le lit, un visage calme et serein, les yeux remplis de bonté et de générosité. En Inde, on vous serrera rarement la main pour vous dire bonjour et on vous fera encore moins la bise comme dans nos pays occidentaux. C’est le Namaste, les mains jointes qui fait office de bonjour ou de remerciement.

Quand cette femme m’a vue, je lui ai dit bonjour les mains jointes, elle m’a demandé de m’approcher, m’a pris la main et m’a serré dans ses bras. Ses yeux dégageaient une si grande bonté, je pouvais rester longtemps à côté d’elle, à la regarder, elle aussi me regardait, me souriait, c’est comme si elle m’envoyait une énergie apaisante. Elle comprenait quelques mots d’anglais et Supreet traduisait le reste pour moi. J’ai ainsi appris qu’elle avait été victime d’un accident cardiaque il y a longtemps et s’en était sortie en pratiquant le yoga. Elle a 80 ans aujourd’hui. C’est un beau souvenir qui restera gravé dans mon cœur et qui montre qu’il existe sur terre des gens d’une bonté extraordinaire.

Une petite anecdote marrante, après mon arrivée dans la maison. Je m’apprêtais à défaire mes bagages et surtout prendre une douche bien méritée après cette longue journée de visites sous une chaleur de plus de 40°C. Mais soudain, quelqu’un frappe à la porte. Il s’agit de la maîtresse de maison, suivie de la mère de mon ami Nitin, puis d’un mari, du 2è mari et enfin de la fille Supreet. Tous s’installent sur mon lit pour y prendre l’apéritif. Finalement je n’aurai pas droit à ma douche cette fois-ci. A peine l’apéritif fini, c’est au restaurant qu’ils m’emmènent. Nous voilà tous partis en voiture avec la grand-mère, c’est un évènement pour eux d’avoir une étrangère à la maison.

Quelques photos en souvenir d’une belle journée passée à Mukteshwar, sur les rives de la rivière Ravi, près de Pathankot.

Un temple dédié à Shiva est construit au sommet de la colline à l’intérieur d’une grotte. Plusieurs festivals ont d’ailleurs lieu au cours de l’année et de nombreux pèlerins viennent du Pendjab et de l’Himachal Pradesh pour y honorer le dieu Shiva. Vous pouvez également vous promener en bateau sur le lac comme nous l’avons fait au coucher de soleil. Un beau moment à apprécier en famille.

C’est du fond du coeur que je souhaite remercier cette famille Sikh pour sa gentillesse et son accueil chaleureux. Merci pour ces beaux moments passés en votre compagnie. Mais je tiens également à remercier Nitin pour ce merveilleux voyage à la découverte du Pendjab et de l’Himachal Pradesh, des régions encore trop peu visitées.

Une pensée également pour toutes les personnes que j’ai pu rencontrer au cours de mon voyage, famille, amis de Nitin ou inconnus qui, grâce à leur sourire, leur gentillesse, ont su transformer de simples instants d’une vie en souvenirs précieux.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vos commentaires